Cgteiffagenergie

19 avril 2015

DIVERS

cgteiffagenergie @ 9 h 09 min

 

EIFFAGE ENERGIE

LA DIRECTION EIFFAGE ENERGIE ET SES SYNDICATS COLLABORATIONNISTES

CONTINUES A TOUT METTRE EN OEUVRE POUR DÉFENDRE LEURS INTÉRÊTS PERSONNEL,

MAIS JAMAIS L’INTÉRÊT DES SALARIES

QU’ILS SONT CENSÉS DÉFENDRE.

Ils n’ont plus de mandat, pourtant ils signent encore des accords avec la direction.

CGT, CFDT, FO et CGC ont signé un accord, soit disant le 23 novembre 2015, dans lequel ils prorogent les mandats des membres du CCE et qui défini la mise en place des nouveaux membres du CCE issu des élections qui se sont déroulées entre le 12 et le 16 novembre 2015.

Nous ne comprenons pas comment certains ont pu signer cet accord le 23 novembre 2015 dans la mesure ou ce jour la se tenait une réunion du CCE à laquelle les prétendus DSC FO et CFDT ne participaient pas, alors que les prétendus DSC CGT et CFDT y participaient.

De plus, interrogé lors de la réunion du CCE par nos camarades, M CARMILLET a répondu « A ce jour aucun accord de signé prorogeant les mandats des membres du CCE ».

 

Pour nous cet accord est un faux.

 

Vous pourrez également vous apercevoir que la direction, ainsi que la CGT et la CFDT n’ont pas paraphé les pages, ce qui n’est pas le cas de FO et de la CGC, pourtant absent à la date du 23 novembre 2015.

Pour ce qui concerne la CGT, Eric BINET n’avait plus de mandat pour signer un tel accord et il le savait parfaitement ayant été destinataire du courrier de la fédération CGT l’informant qu’à l’issu des élections qui s’étaient déroulées, il n’avait plus le mandat de DSC.fichier pdf Aux DS du Groupe Eiffage

Il faut faire cesser cette collaboration, que celle-ci se fasse avec les syndicats CFDT, CGC et FO n’est pas nouvelle, il suffit de voir ce qui se passe au niveau national, mais pour ce qui concerne la CGT, il faut que cela cesse.

fichier pdf Accord sur l’élection des membres du CCE de l’UES EE du 23 11 2015

 

SORT DES MANDATS SUITE AUX ELECTIONS

 

La loi n°2014-288 du 5 mars 2014 a modifié l’article L 2143-11 du code du travail (reprise de la jurisprudence : Cass. soc., 22-9-10, n°09-60435). Désormais, il est prévu que le mandat de délégué syndical prend fin au plus tard lors du premier tour des élections des institutions représentatives du personnel.

Il en est de même pour les délégués syndicaux supplémentaires dans les entreprises de 500 salariés et plus (Cass. soc., 18-11-08, n°08-60397), les représentants syndicaux au comité d’entreprise (Cass. soc., 10-3-10, n°09-60347) et les délégués syndicaux centraux (Cass. soc., 10-5-12, no11-19083).

En effet, l’article L 2143-5 du code du travail dispose que : « Dans les entreprises d’au moins 2000 mille salariés comportant au moins deux établissements d’au moins cinquante salariés chacun, chaque syndicat représentatif dans l’entreprise peut désigner un délégué syndical central d’entreprise, distinct des délégués syndicaux d’établissement.

Ce délégué syndical central est désigné par un syndicat qui a recueilli au moins 10 % des suffrages exprimés au premier tour des dernières élections des titulaires au comité d’entreprise ou de la délégation unique du personnel ou, à défaut, des délégués du personnel, quel que soit le nombre de votants, en additionnant les suffrages de l’ensemble des établissements compris dans ces entreprises ».

Par conséquent, le syndicat désignataire doit avoir prouvé sa légitimité électorale. Celle-ci est remise en cause lors du renouvellement des institutions représentatives du personnel, tout comme les désignations que cette organisation syndicale a pu effectuer lors du dernier cycle électoral.

C’est pourquoi, les désignations doivent être renouvelées suite à chaque élection professionnelle. A défaut, les accords collectifs signés par les délégués syndicaux centraux non renouvelés sont sans effet.

Ainsi, à titre d’exemple, la validité d’un accord collectif relatif à un plan de sauvegarde de l’emploi a été remise en cause en raison de l’absence du renouvellement des désignations d’un délégué syndical central (CAA Versailles, 30 septembre 2014, n° 14VE02163, 14VE02167).

En outre, il faut savoir que lorsque le syndicat et son délégué syndical sont en désaccord, le syndicat peut lui interdire de signer un accord. Dans cette hypothèse, le syndicat doit en informer en temps utiles les autres parties à la négociation. Le syndicat ne sera donc pas engagé par des accords conclus en son nom par des délégués dépourvus du pouvoir de le représenter (Cass. soc., 19-2-92, n°90-10896).

————————————————–

13ème Mois chez EIFFAGE ENERGIE

 

Le 21 juin 2006, un accord relatif aux conditions d’aménagement de la mise en place du treizième mois pour l’ensemble des catégories socioprofessionnelles est signé, par la majorité des Organisations Syndicales.

Dans cet accord il est indiqué que : La direction confirme que le principe de versement du treizième mois doit s’opérer dans le cadre de l’annualisation des rémunérations en vigueur dans la profession. »

Pour information : Les dispositions conventionnelles de la profession prévoient que le calcul des minima s’opère sur la rémunération annuelle qui comprend tous les éléments permanents du salaire, la prime de vacances ainsi que les congés payés.

Cet accord permet donc de définir clairement l’assiette de calcul du treizième mois.

Notre syndicat a engagé plusieurs procédures devant différents Conseil de Prud’hommes qui nous ont donné raison :

fichier pdf Décision CPH LAVAL 13eme mois

fichier pdf Décision CPH REBOUX

fichier pdf Décision référé 13ème mois 2014

Une décision a fait l’objet d’un recours devant la cour d’appel et la décision vient d’être rendue, confirmant la décision du conseil de prud’hommes : fichier pdf Cour Appel Reboux

Nous invitons tous les salarié(e)s d’EIFFAGE ENERGIE dépendant de la convention collective Travaux Publics à réclamer le paiement du 13ème mois sur la base confirmée par la cour d’appel, c’est à dires en y incluant tous les éléments permanents du salaire, la prime de vacances ainsi que les congés payés.

A LIRE

Les syndicats collaborationnistes au sein d’EIFFAGE ENERGIE, CFDT, F.O., CFE-CGC ont négocié un accord de mise en place du CCE.

Pour le moment la CGT n’a pas signé cet accord, mais nous nous atendons à ce que celle-ci le signe.

Lisez bien ce document jusqu’à la fin, vous noterez qu’il prévoit la prorogation des mandats des membres du CCE actuel, ce qui pour nous est impossible dans la mesure ou les élections renouvelant les instances Comité d’Etablissement et Délégués du Personnel se sont déroulées.

Décidément la direction et ses principaux collaborateurs semblent ignorer le Code du Travail.

fichier pdf Projet accord élection membre CCE et prorogation mandat

fichier pdf Convocation CCE 23 novembre 2015

Lors de ce CCE il y a la consultation des membres qui n’ont plus de mandat sur le Projet de Création d’un Centre de Service Partagé Comptable.

Si ce projet aboutit, ce sera la disparition de plusieurs dizaine d’emplois.

Nous pensons que cela n’est qu’un début et d’autres services risque d’êtres touchés dans un avenir proche.

fichier pdf CSP Eiffage

Ci-dessous la nouvelle organisition générale EIFFAGE ENERGIE.

fichier pdf Organisation générale Eiffage Energie

——————————————————————-

EIFFAGE ENERGIE THERMIE CENTRE EST

Les syndicats collaborationnistes, CFDT et CFTC, ont signé les protocoles d’accords préélectoraux et chacun pourra lire le peu d’intérêt qu’ont ces syndicats à la défense du personnel ouvriers, car ils privilégient les ETAMS et les CADRES.

fichier pdf EETCE Protocole Elections CE 2015 signé

fichier pdf EETCE Protocole Elections DP 2015 signé

——————————————————————–

UES ACCORDS CADRE SIGNES

fichier pdf ACCORD CADRE C.E. SIGNE PAR TOUS LES SYNDICATS

fichier pdf ACCORD CADRE D.P. SIGNE PAR TOUS LES SYNDICATS

fichier pdf ACCORD CADRE C.H.S.C.T. SIGNE PAR TOUS LES SYNDICATS

————————————————————————-

ELECTIONS CHEZ EIFFAGE ENERGIE

Le DSC CGT a signé les accords de mise en place des Comités d’Etablissements, des Délégués du Personnel et des CHSCT.

 

A ce jour, le DSC CGT ne nous a toujours pas transmis ces accords, mais nos directions elles les ont.

 

Nos camarades de Méditerranée, qui se battent pour obtenir des accords plus favorables et qui sont en grève depuis plusieurs jours, ont été trahis par cette signature.

 

Ces accords posent problèmes, dans la mesure ou la CGT n’a pas signé les accords de mise en place de l’UES. De plus, le DSC CGT n’avait aucun mandat pour négocier et signer ces accords.

 

Concernant les CHSCT, notre syndicat réfléchit a saisir la justice, cet accord retire des prérogatives au collège spécial chargé d’élire les membres du CHSCT et il cautionne la loi REBSAMEM contesté par la CGT.

 

Décidément, nous nous posons toujours ces mêmes questions, ce DSC CGT défend qui, la direction EIFFAGE ENERGIE ou les salariés ?

 

Dès que nous aurons ces accords nous les mettrons en ligne.

En région Centre Est, notre syndicat a saisi la DIRECCTE pour toutes les entités, les directions bloquant les négociations.

————————————————————-

EIFFAGE ENERGIE MEDITERRANNEE

La voyoucratie patronale chez EIFFAGE se sent pousser des ailes et accentue la répression syndicale, anti CGT, mais contre la CGT qui ose s’opposer aux directions.

Une nouvelle fois, c’est chez EIFFAGE ENERGIE Méditerranée que la répression continue, et ce, malgré les promesses de Frédéric CARMILLET de tout faire pour que les relations sociales s’apaisent.

varmatin 001                                                                                                la marseillaise 001

—————————————–

 

—————————————————————-

U.E.S. DERNIERE

La Direction et ses principaux syndicats collaborationniste, CFDT, FO et CFE-CGC ont signé les accords ci-dessous.

fichier pdf Accord Signé sur le droit syndical et le fonctionnement des IRP du 17 09 2015

fichier pdf Accord Signé sur le fonctionnement de l’UES EIFFAGE ENERGIE du 17 09 2015

Encore une nouvelle fois, tant la Direction que ses collabos démontrent que l’intérêt qu’ils portent à la défense des salariés n’est pas leurs priorité. Il suffit de lire ces accords pour que chacun se rende compte de cela.

 

HONTE AUX SIGNATAIRES COLLABORATEURS DE CETTE DIRECTION ARROGANTE ET MEPRISANTE QUI N’HESITE PAS A ACHETER LA PAIX SOCIALE EN DISTRIBUANT DE L’ARGENT A CES COLLABOS.

 

EIFFAGE ENERGIE TELECOM SUD EST

Nos camarades de l’entité EIFFAGE ENERGIE TELECOM SUD EST décident de changer le mandat d’un des délégués syndicaux de leur entité :

fichier pdf MANDAT DS

Par courrier daté du 4 mars 2015, la direction EIFFAGE ENERGIE TELECOM SUD EST demande au syndicat de ramener les mandats conformément à la loi:

fichier pdf Contestation direction Mandat

Notre syndicat n’ayant pas répondu à la demande de la direction, estimant parfaitement légitime cette désignation, la direction EIFFAGE ENERGIE TELECOM SUD EST conteste devant le Tribunal d’instance cette désignation :

fichier pdf Convocation TI contestation Mandat DS GONZALEZ

Le Tribunal d’Instance a rendu sa décision le 23 juin 2015, comme vous pourrez le lire, le juge déboute la demande de la direction EIFFAGE ENERGIE TELECOM SUD EST en indiquant, dans sa décision : la société  EIFFAGE ENERGIE TELECOM SUD EST pour s’opposer à la désignation d’un tel délégué syndical supplémentaire, que cette opposition ait été ou non fondée, devait, en application du principe de loyauté, avoir invité les organisations syndicales à ramener le nombre de leurs représentants à celui prévu par la loi :

fichier pdf DÉCISION CONTESTATION DÉLÉGUÉ SYNDICAL

———————————————————–

INFOS FÉDÉRALES

A LIRE :

fichier pdf infosfederales

fichier pdf Décision de la Commission exécutive du 16 juin 2015

———————————————————————

Prochaine réunion du CCE le 25 juin 2015. Comme vous pourrez le constater dans les documents joints, il y a toujours des modifications de structures et un gros problème en Martinique, tout comme chez les Ex TTE TRANSEL.

A quand de la stabilité?

fichier pdf Convocation et ordre du jour - fichier pdf Deuxième convoc

—————————————————————

fichier pdf Bilan social UES 2014 -

fichier pdf I.EMPLOI - fichier pdf II.REMUNERATIONS ET CHARGES ACCESSOIRES - fichier pdf III.CONDITIONS DE TRAVAIL

fichier pdfIV.AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL - fichier pdf V.FORMATION - fichier pdf VI.RELATION PROFESSIONNELLE

———————————————————

fichier pdf CE EE Martinique

Prévoyance complémentaire : Ouvrierfichier pdf - Etamfichier pdf -  cadrefichier pdf

fichier pdf Réglement interieur CCE

fichier pdf Passerelle mobilité emploi

fichier pdf Réorg DR centre Normandie

fichier pdf PV CCE DU 19 MArs 2015 – 1 - fichier pdf PV CCE DU 19 MArs 2015 – 2

fichier pdf PV CCE DU 11 MAI 2015 – 1 - fichier pdf PV CCE DU 11 MAI 2015 – 2

———————————————————–

A LIRE, ce projet serai en discussion, la CGT doit s’opposer à un tel projet.

fichier pdf Projet d’accord UES EE, droit syndical et………..

———————————————————————————-

La CGT EIFFAGE ENERGIE

Pour les salariés d’EIFFAGE des nouilles encore !

Pour Pierre BERGER des couilles en or !

Dans la revue Le Revenu, nous apprenons que notre PDG a levé les 23 et 24 mars pour un total de 3 216 719€ de stock options à 41.24€ pièce, des titres aussitôt revendus entre 55.70 et 55.80€ pour un total de 4 347 551 € soit une plus-valus brute de 1 130 832 €

La rémunération annuelle de Pierre BERGER est de 1 580 000€

Et pour les salariés 0,5% d’augmentation, si t’es jeune ou que tu as une promotion

ENSEMBLE IMPOSONS DE VÉRITABLES AUGMENTATIONS !

fichier pdf tract plus valus à diffuser très largement

——————————————————————————————————————————–

DIRECTION RÉGIONALE CENTRE EST

Nous avons appris la démission du Directeur Régional Vincent ROVERATO.

Cette démission vient après l’éviction d’un Directeur de Site en Décembre 2014.

Ces changements sont peut être dus aux pertes sur cette Région Centre Est.

———————————————————————————–

Décidément la direction d’EIFFAGE ENERGIE n’aime pas la CGT revendicative.

Elle a engagé une procédure de licenciement à l’encontre des camarades Pascal MAESTRACCI et Damien PUGET.

Comme l’inspection du travail a refusé à la direction l’autorisation de licenciement, cette dernière a fait un recours ministériel, mais pour bien montrer sa détermination, elle a engagé également une procédure devant le Tribunal Administratif.

A quoi servent les discussions avec cette direction, méprisante et arrogante, qui se permet d’appeler les salariés des « Collaborateurs », qui ose signer un accord de Médiation que surtout elle ne respecte pas, qui se permet d’envoyer les CRS et des agents de sécurité face aux salariés qui défendent leur simple droit ?

NOTRE SYNDICAT SOUTIENS NOS CAMARADES DANS CETTE ÉPREUVE ET DEMANDE A LA DIRECTION DE RESPECTER L’ACCORD QU’ELLE A SIGNE EN ENGAGEANT UNE DISCUSSION AVEC NOS CAMARADES Pascal MAESTRACCI et Damien PUGET ET QU’ELLE RETIRE TOUS SES RECOURS.

——————————————————-

C.C.E.

La convocation pour une réunion extraordinaire du CCE prévue le 11 mai 2015:

fichier pdf Convocation réunion CCE extraordinaire du 11 Mai 2015

Le projet de règlement intérieur du CCE : fichier pdf Règlement intérieur

———————————————————————

LA NÉGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE

Les procès verbaux de désaccord soumis à signature:

fichier pdf PV DESACCORD NAO NATIONALE 2 015 SIGNE

Sera-t-il signé par les organisations syndicales?

Ce projet devrait se transformer en décision unilatérale de la direction.

fichier pdf PV désaccord NAO EE RA NON SIGNE

fichier pdf PV désaccord NAO EE Télécom signé de la direction

———————————————————————-

Les discussions continues au sein d’EIFFAGE ENERGIE. Les Délégués Syndicaux Centraux sont invités à des réunions le 5 Mai 2015.

Une réunion sur l’exercice du droit syndical et une autre sur les accords UES.

fichier pdf CONVOCATION RÉUNIONS DSC

—————————————-

LA CFDT, QUI SE PERMET DE DONNER DES LEÇONS A LA CGT, DEVRAIT S’APPLIQUER A ELLE MÊME CE QU’ELLE DEMANDE AUX AUTRES.

LA LECTURE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS EST EFFARANTE : 

cfdt-lecanard

CLIQUER SUR L’ARTICLE POUR L’OUVRIR

LES ADHÉRENTS DE CE SYNDICAT SONT TRAITES DE DRÔLE DE MANIÈRE.

 

—————————————————————-

EIFFAGE ENERGIE A SAINT DENIS EN ETAT DE SIÈGE

20150324_074358-ConvertImage20150324_074456-ConvertImage

 

20150324_074456-ConvertImage

ACCUEIL CHALEUREUX CE MATIN AU SIÈGE D’EIFFAGE ENERGIE.

DES SALARIES VENUS MANIFESTER CE MATIN LEURS MÉCONTENTEMENT SUITE AUX PROPOSITION DE LA DIRECTION LORS DES N.A.O. ONT ÉTÉ ACCUEILLIT PAR UN IMPRESSIONNANT SERVICE D’ORDRE POLICIER.

DRÔLE DE PROCÉDÉ DE LA PART DE LA DIRECTION GÉNÉRAL D’ÉIFFAGE ENERGIE,VOILA COMMENT CETTE DERNIERE ACCEUIL CEUX QU’ELLE OSE APPELER DES « COLLABORATEURS »

———————————————————–

NÉGOCIATION ANNUEL OBLIGATOIRE (N.A.O.)

LA C.G.T APPELLE A UN RASSEMBLEMENT LE 24 MARS 2015 A 8H

AU SIÈGE D’EIFFAGE ENERGIE 117 RUE DU LANDY A SAINT DENIS

fichier pdf TRACT POUR LE 24 MARS 2015

NOTRE SYNDICAT SERA PRÉSENT A CE RASSEMBLEMENT

ACCORD SOUMIS A SIGNATURE DES SYNDICATS : fichier pdf accord-nao-soumis-signature

LISEZ LE BIEN, LA DIRECTION EIFFAGE ENERGIE LIMITE LES AUGMENTATIONS DE SALAIRE A DES CAS PARTICULIER.

—————————————————————

Convocation et ordre du jour réunion extraordinaire du CCE prévue le 19 mars 2015.

fichier pdf Convocation réunion du CCE du 19 mars 2015

————————————–

DIVERS badge_9_avril-43f36

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires appellent tous les salarié-es, les retraité-e-s et les privé-e-s d’emplois, du privé et du public à l’action et à la grève le 9 avril prochain avec une grande manifestation nationale à Paris. Elles veulent ainsi faire converger les revendications qui s’expriment dans de nombreux conflits sociaux dans des branches comme la santé, l’énergie, les transports routiers, les cheminots, la chimie, le commerce et exiger du gouvernement et du patronat qu’ils y répondent par des mesures de progrès social.

A l’inverse, ces derniers martèlent qu’il faut se serrer la ceinture, que pour embaucher demain il faut licencier plus facilement dès maintenant, que pour sauver les retraites, il faut raboter le pouvoir d’achat des pensions et repousser l’âge de départ à 65 ans et plus. Ils n’ont comme crédo que la rigueur budgétaire, les suppressions d’emplois d’agents publics et de fonctionnaires, les privatisations.
Tout cela conduit depuis des dizaines d’années à la dégradation de notre qualité de vie et de nos conditions de travail, à un recul du service public.

Pour sortir de la crise, la CGT se prononce pour une autre répartition des richesses afin d’investir dans des mesures sociales, pour une véritable relance de l’économie, pour des services publics accessibles à tous sur tout le territoire, pour une politique industrielle et énergétique créatrice de richesses et d’emplois, pour répondre à des priorités sociales permettant la satisfaction de revendications, telles que :
- l’augmentation des salaires dans les entreprises privées comme dans la fonction publique ;
- la hausse des minima sociaux ;
- la revalorisation des pensions pour les retraités ;
- l’égalité des salaires entre les femmes et les hommes, alors que l’écart se situe aujourd’hui à 27 % en activité et 40 % à la retraite. L’égalité salariale d’ici 2024 permettrait de résoudre 46 % des problèmes des caisses complémentaires ;
- une réduction du temps de travail avec des embauches correspondantes ;
- des créations d’emplois pour combattre le chômage et améliorer les conditions de travail ;
- le développement des prestations sociales (santé, retraites, indemnisation du chômage, …).

Car de l’argent, il y en a ! Beaucoup trop pour les actionnaires et pas assez pour les salarié-e-s !
Les récents chiffres publiés sont sans appel : les dividendes versés aux actionnaires restent maintenus à un haut niveau, par contre les investissements baissent. Un salarié travaille aujourd’hui plus de six semaines pour rémunérer les actionnaires, contre deux semaines, il y a trente ans ! Où est la modernité ?
La France se situe sur la troisième marche du podium mondial en ce qui concerne les faveurs envers les actionnaires.
Les entreprises du CAC 40 on réalisé + 30 % de profits en 2014, soit 60 milliards d’euros.

En finir avec cette austérité qui nourrit la crise

Les salarié-e-s ne sont pas dupes et ils sont nombreux à relever la tête, à mener des actions pour les salaires, l’emploi, les conditions de travail. Dans de nombreuses entreprises, avec leurs syndicats CGT, souvent dans l’unité syndicale, ils formulent les revendications qu’ils veulent faire avancer dans les négociations annuelles obligatoires. Des conflits sont marqués par des succès en matière de salaires, de primes obtenues, d’emploi.
Ces luttes, on les retrouve dans de nombreux pays européens à l’image des métallurgistes allemands qui viennent d’obtenir une augmentation générale de 3,4 %.

Oui, le progrès social est possible aujourd’hui !

La journée du 9 avril doit constituer une étape forte de mobilisation des salarié-e-s dans chaque entreprise et établissement public. Elle doit être une journée pour se faire entendre sur les lieux de travail et dans la rue pour construire collectivement un autre avenir social et économique.

—————————————————————————————————-

fichier pdf ACCORD MEDIATION

Dommage d’avoir laissé dans cet accord le terme « collaborateur » en lieu est place de salarié.

L’instance sera composée du « collaborateur » concerné, d’une représentant de la hiérarchie concernée par la difficulté en question (ayant nécessairement toute légitimité et autorité pour prendre des engagements dans le cadre de la médiation et en assurer le suivit), du DSC du syndicat concerné ou de son représentant et du DRH de la Branche ou de son représentant soit 4 personnes au total (« collaborateur ») compris.

Nous ne collaborons pas avec les directions d’entreprise?

Pour le dictionnaire un « collaborateur » et une « Personne qui travaille avec quelqu’un d’autre à une entreprise commune ». Nous ne pensons pas que la CGT travaille contre les intérêts des salariés, mais bien dans l’intérêts de ces derniers, alors que les directions d’entreprises travaillent dans l’intérêts des actionnaires.

Toujours selon le dictionnaire, collaborer c’est « l’Action de collaborer, de participer à une œuvre avec d’autres ». Demander à nos camarades d’EIFFAGE ENERGIE MÉDITERRANÉENNE s’ils sont d’accord d’être considérés comme des collaborateurs et de participer avec la direction aux licenciements de leurs camardes. Pourquoi cette même direction envoie telle des gros bras pour interdire à ceux qu’elle appelle « Collaborateur’ de rentrer dans l’entreprise.

Messieurs de la direction sachez que nous ne pouvons accepter d’être traité de « COLLABORATEUR » nous étions des travailleurs, aujourd’hui nous sommes des salariés, mais jamais des « COLLABORATEUR », surtout lorsque l’on connais vos méthodes vis à vis de ceux qui ont collaborés avec vous.

————————————————————

Que vont devenir les salariés de ce site? Il s’agit de salariés EIFFAGE ENERGIE.

fichier pdf Alstom

—————————————————————–

Le tract que nous adressons à tous les salarié(e)s EIFFAGE ENERGIE Télécom Sud Est, sa diffusion met en colère la direction d’EIFFAGE ENERGIE à tout niveau.

fichier pdf TRACT AUX SALARIES

————————————————————————————

 

fichier pdf Prorogation mandat signé par la CGT

 

————————————————————————

EIFFAGE ENERGIE

La société GAME PYRENNE qui fait partie du groupe, CLEMESSY, D’EIFFAGE, et d’EIFFAGE ENERGIE est en liquidation judiciaire.

Que va faire le groupe EIFFAGE ?

Quand nous connaissons tous le nombre de salarié(e)s intérimaires et de sous traitant qui interviennent au sein du groupe, nous ne comprenons pas que ces méthodes existent.

fichier pdf LIQUIDATION CHEZ EIFFAGE

—————————————

Après s’être débarrassé de RESEAUX & TELECOMS Sud Est, EIFFAGE ENERGIE se débarrasse de RESEAUX & TELECOMS Rhône Alpes, nous pensons qu’ensuite ce sera l’entité d’AUBERVILLIERS qui subira le même sort.

fichier pdf Convocation réunion CE du 23 février 2015

fichier pdf Ordre du jour réunion extraordinaire du CE du 23 02 2015

fichier pdf EERT RA – E-Report – Bilan & Compte de résultat 2014fichier pdf Modèle courrier

fichier pdf Info consultation EERT RAfichier pdf Note interne LSE – EE RT RA du 9 Fév15

fichier pdf Lettre d’intentionfichier pdf Présentation projet EIFFAGE LYON version DEFINITIVE

Ces méthodes et fonctionnement démontrent bien qu’appartenir à un groupe ne protège pas, et qu’en aucun cas les salarié(e)s ne sont des collaborateurs de ces directionsarrow-10x10 qui ne les respectent pas.

Ou passe l’argent que les salarié(e)s font gagnerarrow-10x10 au GROUPE ?

————————————————————————————–

INFO : Pour le DRH de l’UES EIFFAGE ENERGIE, fidèle lecteur de notre blog.

 

La DRH m’accueille : – « Bonjour Monsieur l’inspecteur, je vous présente mes collaborateurs… »

— Ah bon, vous avez des gens extérieurs à l’entreprise, qu’est-ce qu’ils font là, ils ne sont pas déclarés ?

— Mais non, bien sûr, ils sont, heu, salariés.. .ici, dans l’entreprise, bien sûr

— Bah, alors s’ils sont salariés, pourquoi vous les appelez collaborateurs ?

— Mais on les appelle comme ça, ce sont des collaborateurs…

— Mais, Madame, vous savez ce qui caractérise un contrat de travailarrow-10x10, c’est un « lien de subordination juridique permanente ». Je parle en droit. Tout salarié est « subordonné ». Il n’est pas sur un plan d’égalité avec son employeur. En bonne langue française, on ne peut à la fois, être « collaborateur » et « subordonné ».

— Monsieur l’Inspecteur on appelle ainsi nos… nos… collaborateurs, c’est une marque de respect, pour les associer, enfin, on les…

— Madame, excusez-moi, mais je n’ai pas lu le mot « collaborateur » une seule fois dans le Code du travail, je préférerais que vous restiez sur un plan juridique, de façon à ce qu’on s’entende, c’est clair un « salarié » ! Un « collaborateur » je ne sais pas bien quel est son statut…

— Mais enfin monsieur l’Inspecteur, si, c’est clair pour nous aussi, on a le droit d’appeler nos… nos collaborateurs comme on veut.

— Madame, vous faites de l’idéologie, pas du droit. S’il vous plait, pas avec moi.

— Comment ça ?

— C’est de l’idéologie que d’appeler un salarié « collaborateur », c’est de la propagande, c’est pour lui faire croire, qu’il est sur un pied d’égalité dans son contrat alors que ce n’est pas le cas. Or en échange de sa subordination, il a des droits ! Le code du travail, c’est la contrepartie à la subordination. En supprimant la subordination, on cherche à enlever la contrepartie. On fait croire que dans l’entreprise, tous ont le même « challenge », le même « défi », que tous sont dans le même bateau… Jusqu’à ce que le patron parte avec le bateau et que le salarié reste amarré sur le quai à l’ANPE, et il s’aperçoit alors qu’il n’était pas collaborateur mais bel et bien subordonné…Or le patron et le salarié n’ont pas les mêmes intérêts. L’un cherche à vendre sa force de travail le plus cher possible, l’autre veut la lui payer le moins cher possible.

— Là, monsieur l’inspecteur, c’est vous qui faites de l’idéologie !

— Vous croyez ? Bon alors, je propose d’arrêter tous les deux, et pour nous départager, de nous en tenir au droit, au seul droit, donc on parle de « salariés » désormais…C’est le seul terme dans le code du travail, défini juridiquement, tenons-nous en là…

— Bien mais c’est dommage, j’utilise « collaborateur » parce que c’est valorisant…

— C’est vous qui le dites ! Vous ne vous demandez pas pourquoi on n’a pas mis le mot « collaborateur » en 1945-46 dans le code du travail ?

— C’est une question de génération…On n’a pas le même sens pour le même mot…

— C’est certain. « Collaborateur » c’est marqué d’infamie. On n’a donc pas la même approche. Allez, on arrête, n’en parlons plus, mais encore une fois soyez correcte : appelez vos salariés des salariés…

Gérard Filoche

————————————————————-

A LIRE, LE PROCES VERBAL DE LA REUNION DU COMITE DU GROUPE EIFFAGE DU 2 DECEMBRE 2014 : fichier pdf PV réunion comité de groupe

——————————————————————————————-

A TOUTES ET TOUS

Un nouvel accord en discussion au niveau national.

RASSUREZ-VOUS ça ne vous concernent pas vous simples salarié(e)s en difficultés avec vos directions.

LISEZ LE BIEN fichier pdf projet droit syndical

Ce nouvel accord ne sert qu’à donner des droits aux élus et mandatés, mais pour quoi faire ?

A quand un accord applicables à tous les salarié(e)s équitablement ?

————————————————–

2015

A TOUTES ET TOUS, NOUS VOUS PRÉSENTONS NOS MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNÉE.

——————————————————————————————————–

EIFFAGE ENERGIE Télécom

Plus d’accord sur le temps de travail depuis 2009. Malgré les demandes répétés de notre syndicat CGT, les directions successives d’EIFFAGE ENERGIE Télécom refusaient d’engager sérieusement des négociations en vu d’aboutir à un accord.

Notre syndicat a adressé un dernier courrier dans lequel il informait la direction EIFFAGE ENERGIE Télécom que, si rien n’était fait sérieusement, des procédures seraient engagées devant les juridictions compétentes, ce qui a été fait.

La formation de référé saisie a rendue une décision dans laquelle elle condamne EIFFAGE ENERGIE Télécom, non seulement à payer les heures supplémentaires au delà de 35 heures, mais la condamne en plus à payer au salarié 1 000€ à titre de dommages et intérêts pour non respect de la législation sur le temps de travail.

Décision à lire :fichier pdf Décision Référé BOSHART temps de travail

—————————————————————————

EIFFAGE

Ils osent appeler les salarié(e)s des collaborateurs. Regarder comment ils traitent nos CAMARADES. Ils les empêchent de rentrer dans l’entreprise, car ces salarié(e)s viennent soutenir leurs camarades convoqués à des entretiens préalables à licenciement pour un motif plus que futile.


EIFFAGE MEDIT

EIFFAGE MEDIT1

EIFFAGE ENERGIE MEDITERRANEE

et  

EIFFAGE ENERGIE THERMIE  MEDITERRANEE

MOTION

Notre syndicat C.G.T de l’entreprise EIFFAGE ENERGIE Télécom vient d’apprendre la mise en œuvre d’une procédure de licenciement à l’encontre de nos camarades, Pascal MAESTRACCI, Membre DP, CE, CHSCT et Délégué syndical, par sa direction d’entreprise EIFFAGE ENERGIE MEDITERRANEE  (13) et Damien PUGET, membre du CHSCT de l’agence de VITROLLES, par sa direction EIFFAGE ENERGIE THERMIE  MEDITERRANEE  (13).

Notre syndicat C.G.T. condamne l’attitude des directions d’EIFFAGE ENERGIE MEDITERRANEE et d’EIFFAGE ENERGIE THERMIE MEDITERRANEE qui sous prétexte de motifs injustifiés s’attaquent à des salariés militants de la CGT et aux droits Syndicaux.

Nous exigeons :

          L’arrêt immédiat des  procédures de licenciements à l’encontre de nos camarades Pascal MAESTRACCI et Damien PUGET.

       Le respect des instances représentatives du personnel et des droits syndicaux dans l’entreprise.

Nous demandons aux direction, d’EIFFAGE ENERGIE MEDITERRANEE et d’EIFFAGE ENERGIE THERMIE  MEDITERRANEE, l’ouverture d’un véritable dialogue social avec nos élus et mandatés afin de répondre aux besoins et aux revendications des salariés de ces entreprises.

Notre syndicat apporte son soutien et sa solidarité à ces militants syndicaux et mettra tout en œuvre avec les syndicats, structures CGT fédérales, régionales et départementales pour que le droit et la raison l’emportent.

 

———————————————————–

GROUPE EIFFAGE

Les syndicats CGT – CFDT – FO – CFTC appellent à une grève le 3 décembre 2014.

Le tract CGT à lire : fichier pdf TRACT action du 03 décembre 2014

————————————————————

Que ce passe t-il chez EIFFAGE CONSTRUCTION

 

Dans le Sud-Ouest plus de 400 salarié(e)s se sont rassemblés devant le siège régional du groupe à Bordeaux (Gironde) pour dénoncer un projet de restructuration, à l’appel de la CGT, rejointe par FO et la CFDT.

Cette nouvelle mobilisation intervient suite à la présentation de leur direction d’un accord de compétitivité qui prévoit de faire travailler les salarié(e)s 42 heures, payées 35.

La direction exerce un chantage à l’emploi en menaçant de licencier la moitié du personnel – entre 600 et 700 personnes – en cas de refus des syndicats de signer l’accord et propose de remplacer ses salarié(e)s, qui coûtent 28 euros de l’heure, par des travailleurs détachés, qui coûtent entre 17 et 20 euros de l’heure.

Si la direction réussit son tour de force, il est sur qu’elle s’attaqueras aux autres entités du groupe.

Laisser un commentaire

tawfikkanzari |
justiceaurwanda3 |
justiceaurwanda4 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | leahan158
| acmjeunes
| mkensy01